Entreprises, Citoyennes, Citoyens, Écoles, Collectivités… Rejoignez le mouvement !

Un événement pour toutes et tous

Le Cyber World CleanUp Day (CyberWCUD) permet à tout un chacun d’organiser ou de participer à une opération de Nettoyage des données. Particuliers, organisations, collectivités, tout le monde peut organiser une opération de nettoyage des données et constituer une équipe capable de relever le défi !

CITOYENNES/CITOYENS

ASSOCIATIONS

ENTREPRISES

COLLECTIVITÉS

ÉCOLES

BOITE A OUTILS

Pourquoi participer ?

Nettoyer ses données un acte qui permet de désencombrer ses équipements numériques (ordinateurs, tablettes, smartphones), les serveurs de l’organisation (entreprise, collectivités, etc.) et/ou désencombrer le Cloud.

Comment participer ?

Vous pouvez devenir Ambassadeurs, Organisateurs ou Participants. A chacun son rôle selon son envie.

D’où provient l’empreinte environnementale du numérique ?

L’empreinte environnementale provient d’abord et avant tout des équipements numériques produits en masse et que nous renouvelons sans arrêt. Et par ailleurs, dans les usages, l’empreinte provient beaucoup des équipements des utilisateurs et moins des immenses data centers souvent accusés à tort d’être le principal facteur de pollution liée au numérique.

 

Pourquoi est-ce si important de nettoyer ses données ?

Nous croyons fermement au besoin de rendre matériel l’immatériel pour mieux en percevoir son pouvoir nuisant. Accumuler des données sur son smartphone ou son ordinateur c’est accélérer l’obsolescence programmée de son matériel.

Stocker massivement dans le cloud implique trois choses essentielles :

1/ Une ouverture = un téléchargement

La nécessité de télécharger un document à chaque fois qu’on veut le consulter. Ex : si votre smartphone n’est pas encombré de trop de photos, vous pouvez les stocker directement dessus plutôt que dans le Cloud, cela évite un téléchargement à chaque ouverture.

2/ Des recherches complexifiées

 La recherche complexe d’éléments dans une fourmilière de documents. Qui n’a jamais stocké un fichier v0 puis la V0.1puis la v0.1-beta, puis en réalité la v0-finale dans un autre dossier ? etc. ? Cela multiplie d’autant le nombre d’appels serveurs pour trouver le bon fichier.

3/ Toujours plus de serveurs

Enfin, même si la tendance est à la réduction de la consommation d’énergie des serveurs, la première économie d’énergie est celle qu’on ne consomme pas ! Ainsi, réduire le nombre de données stockées dans le cloud c’est contribuer à ne pas augmenter le nombre de serveurs déjà déployés.